Connect with us

Actualités

Après Cim Ivoire: Le Coebci visite le site de la STIB et l’atelier de Pathé’O

Publié

depuis

Le Bureau du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) s’est rendu, ce samedi 13 juillet 2019, successivement à la Société de transport ivoiro-burkinabè (STIB), à la SITARAIL à Treichville  où les a reçus le PCA de ladite société Issaka Sawadogo, et à l’atelier du célèbre couturier-styliste Ouédraogo Pathé dit Pathé’ O, toujours dans la commune de Treichville.

Après l’entreprise CIM IVOIRE de Inoussa Kanazoé visitée le mardi 11 juin 2019, le bureau du COEBCI a rendu visite, ce samedi 13 juillet 2019, à deux autres éminents membres du Conseil. C’est à 10h45 mn que le président du COEBCI Moussa Ouédraogo et les membres de son bureau arrivent sur le quai de la gare de train de la SITRAIL à Treichville. Ils prennent place dans la salle VIP où les rejoint Issiaka Sawadogo, PCA de la STIB à qui la SITARAIL  a concédé l’exploitation du  volet  passagers. 

Prenant la parole, Moussa Ouédraogo a donné  les nouvelles au ‘’maitre de maison’’. «Notre présence ce matin ici obéit à une démarche que nous impose l’association que nous avons créée. Nous pensons que nous devons nous connaitre. Nous voulons remercier ceux qui sont venus. Nous sommes ensemble par la grâce de Dieu.  Quand vous faites la connaissance de quelqu’un, vous vous enrichissez le même jour de cette nouvelle connaissance. Mais, en même temps, commencent les problèmes, parce qu’on ne sait pas toujours quand on peut faire des histoires avec cette nouvelle connaissance. Nous sommes venus saluer El Hadj Issaka Sawadogo pour ce qu’il fait pour la communauté burkinabè. Nous sommes venus saluer son expertise, parce que le train qui roule, c’est aussi grâce à lui», a déclaré le président du COEBCI.  Le PCA de la STIB s’est réjoui de cette démarche. «C’est très important qu’on se retrouve. Tout humain a un défaut. On demande à Dieu de cacher nos défauts pour qu’on vive en paix avec nos semblables. Notre association a un objectif, c’est d’aider tout le monde. Cela fait quelques années que nous exploitons cette concession que nous a faite la SITARAIL. Chacun sait ce qu’on a fait », a-t-il fait savoir. Avant de faire une annonce importante. «Grâce à la qualité de  nos relations avec la SITARAIL, notre contrat a été renouvelé pour 15 ans. C’est une bonne chose, parce que j’ai constaté que nos parents font plus confiance au train qu’au car. Le train est plus sûr», a-t-il expliqué. Puis est intervenu le Dg de la STIB, Yannick qui a fait l’état des lieux et donné sa vision. «Nous sommes dans une phase de développement. On a décidé de viser le confort, de fournir le meilleur service possible aux voyageurs», a-t-il indiqué.

Quant à Bernard Bonané, membre du COEBCI, il a félicité Issaka Sawadogo et ses collaborateurs pour le travail qu’ils abattent pour  mettre les passagers dans les meilleures conditions de voyage. La visite s’est terminée par une photo de famille.

Puis, cap a été mis sur l’atelier du couturier Ouédraogo Pathé dit Pathé’O. Sis à l’avenue 19 Rue 22 Barrée, l’antre de ce ‘’gourou’’ de la mode bourdonne comme une ruche où se côtoient de nombreux employés des deux sexes. Le spectacle est impressionnant. Pathé’O en personne se propose pour une visite guidée de l’immense atelier. Une visite qui se termine dans la boutique qui se trouve de l’autre côté de l’avenue qui sépare les deux bâtiments. Autant l’atelier fourmille de monde et de machines, autant la boutique, plus ‘’soft’’ se présente comme la représentation de Pathé’O  lui-même: sobre, raffinée, calme et apaisante. L’air conditionné distillé par un split ‘’complice’’ met le visiteur à l’aise.

Intervenant après les présentations d’usage, Issaka Sawadogo, séduit par le décor, adresse des bénédictions à l’illustre hôte. «Que Dieu vous donne longue vie et que vos affaires puissent prospérer. On découvre de bonnes choses. On est fier de vous ! », Confie-t-il non sans émotion. Pathé’O qui apprécie la visite et les propos du PCA de la STIB donne des explications sur son ‘’business’’. «Ici, c’est la boutique. On en a 8 à Abidjan. Il y en aussi à Yamoussoukro. Je suis le premier couturier à ouvrir une boutique. Je le fais parce que la majorité de mes clients vient de l’extérieur. Pour eux, c’est plus pratique, puisqu’ils viennent s’approvisionner directement et peuvent repartir aussitôt. Alors que s’ils doivent passer par l’atelier, ils peuvent attendre plus longtemps avant d’avoir leurs effets», a-t-il déclaré.

A sa suite, le président du COEBCI Moussa Ouédraogo a pris la parole pour expliquer les objectifs de la structure. Selon lui, il est important que les membres se connaissent, se rapprochent, échangent et partagent leurs  expériences. Connaitre quelqu’un, a-t-il poursuivi, suppose que vous savez où cette personne habite et ce qu’elle fait. «A supposer que la personne dont vous avez fait la connaissance soit un coupeur de têtes, le jour où il n’a pas de tête à couper, c’est la tienne qu’il va couper. C’est pour cela que nous faisons le tour des membres pour savoir ce que chacun fait. Ça permet aussi une consommation éventuelle de ce que font les uns et les autres. L’autre aspect qui n’est pas moins important, c’est qu’il faut que nous sachions reconnaitre le mérite de ceux qui se distinguent par leur travail. Il faut les magnifier  et accepter qu’ils sont  des références. Y a rien dans jalousie, dit-on », a-t-il commenté.

La visite s’est achevée par une collation offerte par Pathé’O qui a fait don d’un imposant boubou blanc et de deux chemises frappées de son célèbre sigle à Issaka Sawadogo. De même, il a fait remettre à chaque membre de la délégation (plus d’une dizaine de personnes) une chemise Pathé’ O.

Service de communication

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Côte d’Ivoire : La Scandi-Coop-Ca, élue meilleure coopérative agricole de la région du Gôh

Publié

depuis

Par

Du 1er au 3 octobre 2020, la Côte d’Ivoire a célébré les meilleures coopératives agricoles qui interviennent dans le secteur café-cacao. C’était à l’occasion de la 7é édition des journées nationales du Cacao et du Chocolat. Lors de ces journées, le Conseil café cacao a déclaré, au terme de la compétition nationale qui a concerné les 31 régions du pays, la Société coopérative Nataaba de Diégonefla (Scandi-Coop-Ca), meilleure coopérative agricole de Gagnoa, région du Gôh Djiboua.

Au titre des critères d’évaluation des coopératives agricoles qui compétissent, le jury tient compte de la qualité de la production du cacao, l’organisation fonctionnelle de la coopérative, et les actions sociales que ces structures posent au profit des populations. Dans le cas d’espèce, on retiendra que la Coopérative Nataaba de Diégonéfla a satisfait à plusieurs critères.

Don d’une école primaire de six classes au village de Bokéda dans le département de Diégonéfla, en 2020, don d’une cantine scolaire et des ouvrages scolaires en 2018 à l’ EPP Weaka, etc., la Coopérative Nataaba s’est résolument inscrite dans des actions socio-éducatives au profit des populations de la région. Des actions qui, selon son PCA, Anatole Kaboré, participe à la lutte contre le travail des enfants dans cette zone forestière.

La distinction de la Coopérative Scandi-Coop-Ca, comme meilleure coopérative agricole du Gôh Djiboua, est un honneur qui rejailli sur le Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (Coebci). Ce d’autant que le Pca de cette structure, Anatole Kaboré, est membre du Coebci, et fait partie du bureau local de Méagui.

 Sercom/Coebci

Continuer la lecture

Actualités

Burkina: Le président du Coebci chez le ministre de l’Intégration et des Burkinabè de l’Extérieur

Publié

depuis

Par

Présent à Ouagadougou, dans un cadre privé, Moussa Ouédraogo, le président du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI), a été reçu en audience, mercredi, par le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Paul Robert Tiendrebeogo.

Paul Robert Tiendrebeogo, en sa qualité de ministre des Burkinabè de l’Extérieur, faut-il le rappeler, a publié une contribution très appréciée dans le premier numéro du COEBZINE ( Magazine du Coebci), sorti en juillet 2020.

Profitant donc de son séjour dans la capitale burkinabé, le président du COEBCI a rendu une « visite de courtoisie » au ministre Tiendrebeogo qui s’est réjoui des marques de civilités de son hôte.

Sercom Coebci 

Continuer la lecture

Actualités

Grand Prix du COPTAC 2020 : Bernard Bonané du COEBCI, acteur majeur du développement de la 4é édition

Publié

depuis

Par

Bernard Bonané, directeur de la société ITR, 2é vice-président du Groupement ivoirien des professionnels de la sécurité électronique (GIPSE) et Secrétaire en chargé de la formation et de l’information du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) a été distingué, Grand Prix TAC 2020 du meilleur acteur du développement.

C’était lors de la 4é édition de la soirée gala initiée par la Convergence des Peuples pour la promotion du Traité d’Amitié et Coopération Ivoire-burkinabé (COPTAC) dans un hôtel dans le centre des affaires d’Abidjan. Support apolitique de promotion du Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire, le COPTAC selon son initiateur, M. Désiré Yaméogo, vise à ancrer et pérenniser cette philosophie au plan socio-économique et culturel.

En l’absence du président du COEBCI, Moussa Ouédraogo qui séjourne hors du pays depuis quelques semaines, le chargé de la formation et de la communication de de la faitière des hommes d’affaires burkinabè en Côte d’Ivoire n’était pas seul à cette soirée. Bernard Bonané étaient accompagné à cette soirée, par Madi Ouédraogo, Conseil spécial du président du COEBCI en charge des questions économiques, et Boureima Sawadogo, Secrétaire général adjoint de la structure.

Rappelons que Bernard Bonané est la 2é personnalité du Conseil des opérateurs économiques Burkinabè en Côte d’Ivoire à être distingué par la COPTAC. En 2016, en marge du 7é sommet du TAC à Ouagadougou, Dramane Dabilgou, représentant le COEBCI à San Pedro, avait reçu le Grand Prix COPTAC.

Sercom COEBCI

 

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Flash

Copyright © 2019. Conseils des Opérateurs Economiques Burkinabé de Côte d'Ivoire