Connect with us

Actualités

Moussa Ouédraogo : L’homme qui a porté sur les fonts baptismaux le COEBCI

Publié

depuis

Moussa Ouédraogo, président du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI), est ce qu’on pourrait appeler un ‘’Ivoirbè’’, c’est-à-dire un Ivoirien d’origine burkinabè qui n’a pas perdu le nord. Il revendique donc à la fois ses origines et son attachement à sa terre d’adoption, la Côte d’Ivoire dont il a fait sa seconde patrie.

De fait, arrivé en ‘’Basse côte’’ en 2002, pour raisons professionnelles, Ouédraogo Moussa qui était alors le représentant du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) en Côte d’Ivoire a fini par ‘’prendre racine’’ dans le pays d’Houphouët Boigny. 17 ans de présence continue, ça crée forcément des liens. Il est donc parfaitement intégré dans la société ivoirienne.

Devenu opérateur économique dans le secteur du BTP par amour pour ce métier, il est reconnu au sein de la communauté pour sa disponibilité. Titulaire d’un DESS en management des entreprises, et d’une maitrise en gestion et techniques comptables approfondies, Moussa Ouédraogo estime, cependant, que sa meilleure formation a été acquise sur le terrain. Son parcours professionnel est à l’avenant. Il fait ses armes à la société BATA, à Ouagadougou où il débute comme comptable, en 1974. Il gravit très vite les échelons et passe Chef service comptable.

En 1979, il est muté à Niamey, au Niger pour la formation du personnel de la nouvelle usine BATA. Il n’a que 24 ans. Quelques années plus tard, il atterrit au Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) où il cumule les fonctions de Chef de service financier et Comptable (1983-1989), puis il passe Directeur administratif et financier (DAAF), parallèlement, il est Chef de projet dans le cadre de la construction du siège du CBC.

En 1997, il est nommé Assistant Contrôleur général du CBC. Et en 1998, il devient le Représentant du CBC au Bénin. De ce pays, il foule le sol ivoirien en 2002. Jusqu’en 2016, il occupera le poste de Représentant du CBC en Côte d’Ivoire, soit pendant 14 ans ! Dans le même temps, il est le 2ème vice-président de la communauté portuaire d’Abidjan.

«J’ai été représentant du CBC en Côte d’Ivoire de 2002 à 2016. Si ma mémoire est bonne, c’est le plus long séjour d’un Représentant du CBC en RCI. L’hospitalité légendaire du peuple ivoirien et de la communauté portuaire resteront mes plus importants soutiens tout au long de ce parcours exceptionnel.», explique-t-il.

A son actif, on note à la fois, la mise en place de la comptabilité du CBC, l’ouverture d’un espace d’accueil des camions citernes au Port de Cotonou, la construction du siège du CBC à Abidjan, l’obtention d’un terrain d’un hectare destiné à la construction d’un entrepôt au port de San-Pedro, l’ouverture d’un bureau du Conseil à Bouaké, une contribution remarquable à la décoration des chargeurs du Burkina Faso à Abidjan et surtout la gestion du CBC durant la crise ivoirienne qui ne fut pas, faut-il le préciser, une sinécure. «La présence du CBC en dépit d’un environnement très difficile s’est avérée bénéfique au fil du temps. En effet nous avons pleinement joué le rôle d’interface entre les chargeurs très hésitants quant à la reprise de leurs activités avec les ports ivoiriens et la communauté portuaire qui voulait tant reconquérir le trafic perdu au profit des autres ports concurrents de la sous-région», commente Moussa Ouédraogo. Mais que pouvait faire le Représentant et les agents si le Directeur Général n’avait pas trouvé un intérêt au maintien des activités du CBC durant la période de crise en Côte d’Ivoire ?

Pour Moussa Ouédraogo, si le mérite revient à la Représentation, c’est bien parce que le Directeur général et le Ministre en charge des transports d’alors ont bien voulu lui faire confiance pour cette mission auprès du port dont les retombées ont été plus que bénéfiques. C’est donc à juste titre que l’ex-Représentant du CBC a été décoré à la fois chevalier de l’ordre du mérite Burkinabè et Ivoirien.

En 2016, après être parti du CBC pour faire valoir ses droits à la retraite, il crée sa société, IVOIBAT dont il est naturellement le Directeur général. C’est une entreprise qui évolue dans le secteur du bâtiment.

Après avoir fait, à l’instar de nombre de ses compatriotes, le constat (amer) de la division mais aussi de l’inorganisation de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire, plus encore, de l’absence d’un cadre d’échanges dédié aux opérateurs économiques burkinabè, il décide, avec des amis, de mettre sur pied le Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEB-CI). Cette association a pour objectif de servir de plateforme aux opérateurs burkinabè évoluant en Côte d’Ivoire. Le but étant de créer du lien entre eux aux fins de les amener à partager leurs expériences mais aussi leurs préoccupations.

Bref, Ouédraogo Moussa rêve de ‘’mettre en réseau’’ ses ‘’pairs’’ de sorte à en faire une force avec laquelle il faudra compter aussi bien ici, en Côte d’Ivoire qu’au Burkina, la mère patrie. Un noble sacerdoce que ce sexagénaire mène avec foi et engagement. Pour preuve, ils sont déjà plusieurs à partager sa vision et à rallier le COEBCI.

Alexandre Lebel ILBOUDO

In Coebzine N 0001 de Juin 2020

 

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Décès de Bagayan Boureima : Une délégation du COEBCI aux côtés de la famille éplorée

Publié

depuis

Par

Décédé dimanche soir à Abidjan, de façon subite, la dépouille mortelle de l’homme d’affaires burkinabè, Bagayan Boureima devrait être transférée, ce lundi 20 septembre à Ouagadougou au Burkina Faso.

Avant le transfert de la dépouille mortelle, une délégation du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire, composée du Secrétaire général, El Hadj Kindo Issaka et du Secrétaire à l’information, Bernard Bonané, était ce lundi autour de 13 heures, à Ivosep Treichville, pour présenter ses condoléances au nom de la faitière des hommes d’affaires burkinabè en Côte d’Ivoire et assister la famille du défunt.

Bagayan Boureima, faut-il le rappeler, était un homme d’affaires prospère dans la filière café cacao, dans la région du Guemon, notamment à Duékoué. La délégation du Coebci a présenté ses sincères condoléances à la famille de l’illustre défunt.

Sercom

Continuer la lecture

Actualités

Décès de Mariam Kanazoé : Les condoléances du bureau exécutif du COEBCI

Publié

depuis

Par

Communiqué-Le Conseil des Opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (Cobeci) a appris avec une grande émotion, par voie de presse, le décès subite de Mme Mariam Kanazoé, Pdg de l’entreprise Mariam Kanazoé Construction et membre du Conseil.

En ces circonstances douloureuses, le bureau exécutif adresse ses sincères condoléances à la famille, partage sa peine et prie pour le repos éternel de l’âme de la défunte.

Avec la disparition de Mme Kanazoé, le Coebci perd un membre influent de son bureau exécutif.

Moussa Ouédraogo

Président du COEBCI

Continuer la lecture

Actualités

COPTAC/5é édition : Le président du COEBCI reçoit le Grand Prix du TAC

Publié

depuis

Par

Moussa Ouédraogo, président du Conseil des Opérateurs économiques Burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) a reçu, ce mardi 27 juillet 2021, le Grand Prix du Traité d’Amitié et de Coopération  (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire.

C’était à l’occasion de la Soirée Gala de distinctions, 5é du genre, initiée par la Convergence des Peuples pour la promotion du Traité d’Amitié Ivoiro-burkinabè (COPTAC) qui a vu la célébration de plusieurs personnalités à l’hôtel Ivotel Plateau.

Le président du COEBCI a ainsi été distingué Meilleur Administrateur de structure de promotion socio-économique et de l’intégration. Absent du pays depuis quelques semaines, son trophée a été réceptionné par le Secrétaire général à l’information du Conseil, Bernand Bonané.

Sercom

Continuer la lecture
Publicité

Facebook

Flash

Copyright © 2019. Conseils des Opérateurs Economiques Burkinabé de Côte d'Ivoire